MENU
Chirurgien de la main

Le canal carpien

Le canal carpien : des fourmis dans les doigts

Quelles en sont les causes ?

Le canal carpien est une zone de passage au niveau du poignet entre la main et l’avant-bras. Sa particularité est la rigidité de son toit fibreux et son plancher osseux. Cet espace inextensible peut ainsi être la cause de compression des éléments qui le traversent. Le syndrome du canal carpien est la compression du nerf médian (médian car passant au milieu de l’avant-bras) dans le canal carpien.

On peut retrouver différentes causes à la compression du nerf (tumeurs, kystes…) mais la plus courante est, de loin, l’inflammation des tendons traversant ce canal.

Quels en sont les symptômes ?

Le fourmillement des doigts est le symptôme le plus fréquent. Les fourmillements touchent alors le pouce, l’index, le majeur et une partie de l’annulaire. Cette gêne est fréquemment ressentie la nuit.

Dans les formes les plus évoluées, on peut retrouver une perte de sensibilité de la pulpe des doigts, une maladresse dans les gestes de précision voire une fonte des muscles moteurs du pouce (amyotrophie thénarienne).

Comment en faire le diagnostic ?

Bien que le diagnostic soit clinique lors de la consultation, il est indispensable de confirmer la compression du nerf par un examen complémentaire ; l’électromyogramme (EMG) reste l’examen de référence même si d’autres examens peuvent être réalisés (IRM, échographie).  

Quel en est le traitement ?

Différents traitements peuvent être proposés suivant la sévérité de la compression.

À un stade débutant, un traitement médical par attelle ou infiltration anti-inflammatoire est proposé.

Lorsque le traitement médical a échoué ou que la compression est trop évoluée, la chirurgie est le traitement de choix.

Qu’elle que soit la technique privilégiée, le principe consiste à couper le toit fibreux du canal carpien afin de donner plus d’espace au nerf médian. Cette décompression peut se faire à foyer ouvert en ouvrant directement la peau au-dessus du canal carpien ou bien de manière mini invasive sous endoscopie en glissant une caméra dans le canal carpien par une petite incision au pli du poignet.

L’intervention pourra se faire sous anesthésie locale ou loco-régionale et dans la très grande majorité des cas en hospitalisation ambulatoire.

Après l’intervention, les suites sont assez simples avec des soins du pansement pendant une dizaine de jours, une autorééducation avec la mobilisation pluriquotidienne des doigts.

Les fourmillements disparaissent dès les premiers jours, néanmoins une perte de force et une douleur du talon de la main peuvent encore être ressentis pendant quelques semaines voire quelques mois, elles correspondent à la cicatrisation du toit fibreux sectionné.

Date de publication : 14/04/2020